© Mathieu Onuki & Seokkyung Bae

Projets

Dedans Dehors #1 et #2

avr
15
Pôle Sud, Strasbourg / L'Apostrophe-Théâtre des Arts, Cergy-Pontoise

Coproduction  Pôle Sud, Les Migrateurs, et l'Apostrophe

 

Dedans Dehors #1 - 14 avril 2015 à Pôle Sud, Strasbourg

Au cours des "Chantiers 2014-2018", François Verret multiplie rencontres et échanges, notamment avec les plus jeunes et les anciens. Dans ces temps de partage s’invente un monde commun dont Dedans / Dehors #1 est le résultat imprévisible, inattendu.

Sorte de sas de décompression, ces ateliers-laboratoires proposent des actions artistiques conçues à contresens du mainstream de la culture. “A travers divers protocoles, nous rouvrons en chacun, la possibilité de vivre une “expérience intérieure“ explique François Verret. “Dans ces espaces, on peut découvrir comment conjurer enfermements, désarrois, troubles, peurs. Mettre à l’écart certains paramètres du réel – tels la langue de la marchandise qui forge des habitudes-réflexes – permet de se remémorer d’autres manières de percevoir, ressentir, associer. Si les écritures se déploient de différentes façons selon les personnes, à chaque fois, elles problématisent ce rapport de “collaboration“ entre individu(s) et système. Il reste à éclairer de quoi celui-ci est fait, ce qu’il induit… Les subjectivités peuvent en témoigner et certains sujets évoquer, après coup, l’expérience d’un “dédoublement“ vécu, le fait d’être à la fois dedans et dehors, dans un nœud de contradictions…“  C'est bien parce que cette expérience est universellement partagée que sera inventé dès 2015 un cycle de formes laboratoires intitulé "dedans dehors #1", "dedans dehors #2" puis "dedans dehors #3"... Les écritures se déploieront de différentes manières selon les personnes rencontrées : à chaque fois elles problématiseront ce rapport de "collaboration" entre individu(s) et système.

 

Dedans Dehors #2 - du 5 au 7 novembre 2015 à L'Apostrophe, Théâtre des Arts, Cergy-Pontoise

Coproduction: L'Apostrophe, Théâtre des Arts - Théâtre de Louvrais, Scène Nationale Cergy-Pontoise et du Val d'Oise

Dans Rhapsodie démente (la saison passée à L’apostrophe), François Verret engageait, en chair et en os, la bataille « contre les forces d’abandon, de renoncement, de résignation, qui cherchent à nous posséder. » N’y a-t-il pas urgence, en effet, à « conjurer certains enfermements obsessionnels » et à déjouer « la langue de la marchandise qui forge certaines habitudes-réflexes » ? Le plateau de théâtre, que le chorégraphe perçoit comme « lieu d’exorcisme », viendra en temps utile distiller, tout au long d’un cycle de « formes-laboratoire » ce qui aura été éprouvé lors de dispositifs de rencontre et d’échange, notamment alimentés par des textes de Primo Levi, de Dürrenmatt et d’André Gorz. Un atelier commun, une forge d’expériences, pour inventer « d’autres manières de percevoir, ressentir, associer… »

Création Compagnie FV • conception, chorégraphie François Verret •  avec Charline Grand, Natacha Kouznzetsova, Chiharu Mamiya, Marc Sens, François Verret, Paul Poncet • scénographie Vincent Gadras • lumières Nicolas Barraud • costumes Laure Mahéo • vidéo Claire Roygnan • son Manu Léonard

 

 

 

Galerie